17/09/2018

Les clés de la réussite d’un challenge idéation

Le challenge idéation rassemble une communauté autour d’une thématique pour recueillir ses préoccupations et ses idées. Il permet, avec quelques bonnes pratiques, d’accélérer la mise en place d’outils ou de services.

La nouvelle plateforme collaborative de l’Observatoire COM MEDIA facilite la création de tels challenges à condition de prendre en compte trois éléments :

  1. Développer l’argumentaire pour susciter l’intérêt

    Attendre qu’une communauté réponde spontanément à un challenge idéation est une illusion ! II est nécessaire pour la motiver de développer un argumentaire solide. Il doit expliquer les enjeux du challenge mais aussi les avantages que les participants peuvent en retirer. Rédiger un très bon brief, à la fois compréhensible et engageant, est une étape obligatoire pour susciter des réponses. Aussi il est nécessaire d’adapter son langage à la population visée afin de recueillir son adhésion. Parleriez-vous à des geeks informaticiens comme à des experts juridiques ?
     
  2. Préférer une approche ludique

    Participer à un challenge, c’est lui consacrer du temps alors autant y prendre du plaisir. Il doit apporter une dose de « fun ». Des relances amusantes, des mini-jeux ou des concours par exemple déclencheront un sourire et inciteront les participants à lui consacrer quelques minutes. Sans promettre un voyage au bout du monde, il est toujours agréable de se voir récompensé en échange de son implication. Une invitation à une exposition, une place de cinéma, un goodies ou l’essai gratuit d’un service contribuera à améliorer le taux de réponse.
     
  3. Prendre le temps sans prendre trop de temps

    En réunion, en face à face, nous sommes tous habitués à échanger en direct, mais sur une plateforme au contraire, il peut se passer du temps entre une suggestion et une réaction. Pour éviter la lassitude des participants confrontés à une réponse lente à arriver, les animateurs devront réagir régulièrement et éviter qu’un thème ne fasse l’objet d’un challenge pendant trop longtemps. Au-delà d’un mois, le risque est de voir l’engouement du public s’étioler, c’est pourquoi il faut avant tout du rythme et ne pas s’éterniser. Et surtout, ne pas poser plusieurs questions à la fois car un challenge d’idéation « fourre-tout » est le meilleur moyen de le rendre incompréhensible.

Pour résumer, le challenge idéation est un magnifique outil de recueil d’idées à condition de définir à quoi il sert, qu’il soit agréable de s’y engager et qu’il ne soit pas « chronophage ».

Photo by Patrick Tomasso on Unsplash

Retour à l'accueil  Afficher tous les articles